Règlement Palmarès Partenaires Jury Rendez-Vous Qui sommes-nous

Quelques suggestions : le sujet

De quoi s'agit-il ?
C’est un document court de 3000 à 5000 signes dans lequel l’auteur présente son projet de film à un réalisateur pour le convaincre de le réaliser ou à un producteur pour le convaincre de le financer.
Il aborde :
- l’histoire
- « le pourquoi »
- « le comment »

- L’histoire et son pourquoi
Raconte l’histoire en deux ou trois phrases (c’est l’histoire de…, ça commence… il se passe…, à la fin …) : c’est le pitch. Dis aussi d’où t’est venue l’idée d’aborder et de traiter ce sujet.

- Le comment
Pour convaincre, ton écrit doit être clair, sincère, personnel.
Il n’y a pas vraiment de « modèle » à suivre : à toi de montrer que le projet a déjà pris corps dans ta tête et de lui trouver sa forme, son style.
N’hésite pas à dire « je » et à t’engager ; ce sont tes choix, ta vision, tes partis-pris que tu livres, pas ceux de n’importe qui. Pense aussi à motiver tes choix techniques :  ils ne doivent pas apparaître gratuits, mais servir ton intention de créer un certain effet sur le spectateur. Ainsi, tu pourras dire : « J’ai choisi de traiter de ce sujet parce que… » ou « Je souhaite créer une ambiance (…) pour accentuer l’impression de (…) », « Les décors seront sobres, high tech, à l’image de… », « j’imagine un montage dynamique/très lent/ contrasté, pour générer un effet de (…) », « j’ai préféré un personnage (… ) afin de faciliter l’identification du spectateur ».

Comment le film prend vie sous ta plume…
Tu dois aider le réalisateur ou le producteur à « visualiser » ton histoire et le traitement que tu aimerais lui voir adopter lors du tournage.
Parle de tes choix en matière de personnages, de jeu d’acteur, de cadrage, de lumière, d’ambiance, de son, de rythme.
N’hésite pas à faire référence à des écrivains, artistes, cinéastes, musiciens… ou à des œuvres d’art qui permettront à ton lecteur d’entrer dans l’univers que tu as en tête
Une astuce en +
Tu peux aussi faire un dessin, coller une image ou une photo  : un simple mot, une image sont souvent plus éloquents qu’un long discours.
 
Attention !
Ne te perds pas dans le détail et dans les méandres des explications… Il s’agit d’un sujet pour un court-métrage de 5 à 8 minutes, pas d’une saga !
 
Un exemple ou deux :
- Sujet pour un court métrage : fait par un jeune lycéen français
- Sujet de Giuseppe Franco
- Sujet de Marco Cubeddu

En association avec
Sponsor
Avec le soutien de

Sous le haut patronage de

Partenaires media
Avec la participation de