Règlement Palmarès Partenaires Jury Rendez-Vous Qui sommes-nous

Quelques suggestions pour le court métrage

De quoi s'agit-il ?
Il s’agit de faire un court métrage d’une durée comprise entre 5’ et 8’ maximum avec une caméra numérique sur les banlieues (un des deux parcours).
Qu'est ce qu'un court métrage ?
On appelle court métrage (ou court-métrage) un film de cinéma d'une durée plus courte que la durée classique d'un film commercial passant en salle. Le terme « métrage » fait référence à la longueur de la bobine. Il a généralement une durée inférieure à 20min. Toutes les catégories en vigueur pour les longs métrages sont également représentées par les courts-métrages : fiction, documentaire, animation... Et de la même façon qu'il existe de nombreux festivals dédiés aux longs métrages, les courts métrages ont également leurs cérémonies propres au cours desquels se voit récompensée la meilleure production.
Il est au long-métrage ce que la nouvelle est au roman, et de ce fait exige rigueur, concision et créativité.
Quel genre choisir ?
  • Le documentaire : reportage, témoignage, biographie, récit de vie. Il peut être muet ou non, être accompagné d’une bande son avec un commentaire en voix off ou le son direct de ce qui est filmé (conversations, bruits, silence)
  • La fiction : comédie gaie ou douce-amère, fable moderne, saynète, tragédie en un acte.
  • Le musical (rap, slam, opéra…) : l’histoire est jouée, récitée, scandée, chantée voire dansée par vos acteurs et figurants.
Faire court, c’est tout un art !
Le petit format –un clip, une pub – est un exercice de rigueur car chaque plan a un impact, chaque parole compte, chaque regard a un sens. Le spectateur perçoit tout et se souvient de tout.
Vous n’avez pas droit à l’à peu près : il vous faut affirmer des partis pris forts et aller à l’essentiel en choisissant les bons instruments techniques.

Nos conseils pour faire court :
  • savoir où vous allez et soigner le premier plan (l’entrée) et le dernier plan (la chute)
  • utiliser des plans à la signification dense (notamment le gros plan)
  • utiliser une ponctuation sonore ou musicale expressive
  • utiliser l’art de monter les plans pour créer un rythme et un sens.
Pour vous aider, quelques sites institutionnels :
          moviexone
          vidéospine
          Movie maker


Zoom sur le rap et le street art 
Rien ne vous empêche de choisir une musique classique interprétée au clavecin (contraste garanti !) mais vous pouvez naturellement utiliser des musiques urbaines qui parlent de banlieues, comme:
Le « Street art » (art des rues) est l'art qui prend forme dans la rue et dans les lieux publics : le graffiti, le graffiti au pochoir, la projection vidéo, la création d’affiches, le pastel sur trottoir. Pour les artistes qui le choisissent, le street art est une tribune libre, visible et accessible à tous les passants :
A la recherche de l’inspiration ? C’est par là ! 
Vous pouvez élaborer le sujet que vous avez envie de traiter. Surtout, regardez autour de vous et cherchez à sortir des stéréotypes ou à les dénoncer.

Quelques exemples tirés du programme de courts métrages 123 : Banlieues:
  • Sauf dimanches et fêtes de François Ode
    Franck, un jeune banlieusard, prend le train. Un soir, deux pickpockets lui volent son portefeuille. Ils seront arrêtés par la police. Franck est confronté à la délinquance et à la répression. Il s'aperçoit que la justice qu’on lui rend ne répond ni à son attente, ni à l'idée qu'il se fait de sa fonction.
  • Nuit froide de Nadyne Bensadoun
    Dans une banlieue, la nuit, les déambulations d'une adolescente.
  • Le Sang des purs de Patrick Mani
    Un bar dans une cité HLM : cinq jeunes arrivent à la fermeture et en prennent possession.
  • Cauchemar blanc de Mathieu Kassovitz
    Dans une banlieue parisienne, quatre "Français" attendent, comme chaque dimanche soir, qu’"un mal blanchi" apparaisse à portée de gourdin. 
  • Star Suburb : La Banlieue des étoiles de Stéphane Drouhot
    La Nuit dans une HLM, une petite fille insomniaque est inquiétée par d'étranges bruits et lumières...
Il est intéressant de se forger un œil, en regardant sur internet comment d’autres jeunes, ont exprimé leur message en court métrage :

Quelques exemples :
CITEART : courts métrages sur les banlieues:

http://dailymotion.virgilio.it/citeart

REGARDS JEUNES SUR LA CITE : http://www.youtube.com/watch?v=nVijcI5lKwA
LES LASCARS : film d’animation sur les jeunes des banlieues: http://www.lascars-lefilm.com/
KOURTRAJME : http://dailymotion.virgilio.it/playlist/x2dbm_CQPLESA_365-jours-clichy-monfermeil
Au fond des yeux ( 2009 ): http://bbj92.blogspot.com/2009/11/1er-prix-festival-regards-jeunes-sur-la.html
8ème prix "Regards jeunes sur la Cité" (2001): http://citeart.free.fr/film/pdnr/Page_pdnr.htm

2 ou 3 choses à savoir sur le langage du cinéma
On n’écrit pas un film comme on écrit un texte avec un stylo. Il est bon de maîtriser quelques termes du lexique et de la grammaire de l’audiovisuel avant de se lancer :

  • Le PLAN est un morceau de film, l'unité de base de la syntaxe cinématographique. La PRISE est l'enregistrement d'un plan. Pour un même plan, le nombre de prises varie entre 1 et plusieurs dizaines.
  • La SCENE est un fragment de film, composée d'un ensemble de plans qui forment une unité et se déroulent dans un même lieu.
  • La SEQUENCE est une suite de scènes qui ne se déroulent pas forcément dans le même décor mais qui forment un tout.

L’espace du plan :  
  • Le CADRE constitue la limite de l'image, en 2D, isolée par la caméra.
  • Le CHAMP est une portion d'image en 3D délimitée par le cadre.
  • Le CONTRE-CHAMP est l'espace complémentaire du champ.
    Exemple : Dans une conversation, on voit successivement la personne qui parle (champ) et celle qui est de dos (contre-champ).
  • Le HORS-CHAMP est un ensemble d'éléments qui ne sont pas inclus dans le champ(=visible) mais rattachés à l'imaginaire du spectateur.
    Exemple : Un homme est sur un plongeoir. Il saute. La piscine est en hors-champ (on ne la voit pas) mais le spectateur la rattache inconsciemment au plongeon.
  • PROFONDEUR DE CHAMP: Espace de netteté obtenue par la mise au point, lors d'une prise de vue.
  • ESPACE FILMIQUE: Association du champ et du hors-champ.
  • AMORCE : Objet situé au premier plan

La valeur des plans : quel plan choisir pour exprimer quoi ?
  • Plan d’ensemble : POUR SITUER :
    il permet de présenter le personnage dans un environnement.
  • Plan de demi-ensemble : POUR CADRER :
    il présente le personnage tout en faisant apparaître le décor dans lequel il évolue.
  • Plan moyen : POUR ATTESTER :
    il sert à distinguer un personnage de ce qui l’entoure, lui accorder une importance, le présenter en action.
  • Plan américain : POUR ATTIRER L'ATTENTION :
    il accorde une importance croissante au personnage et à ses gestes, intensifie l’action. Il est très utilisé dans une conversation entre deux personnages (champ / contre-champ).
  • Plan « taille » : POUR SOULIGNER :
    il permet de saisir les expressions du personnage.
  • Plan rapproché : POUR PRECISER :
    il met en évidence les sentiments du personnage.
  • Gros plan : POUR DRAMATISER:
    il traduit une dimension intérieure en communiquant au spectateur les sentiments du personnage. Il peut mettre aussi en évidence un objet.
  • Très gros plan ou insert : POUR FOCALISER :
    il saisit un détail (expression, objet, …), en provoquant un effet de choc.
La langue des cités 
Les jeunes de banlieue ont inventé de nouveaux argots pour se différencier. Aujourd’hui, leur manière de parler dicte la mode et envahit le cinéma, la littérature, les médias.
Le dictionnaire de la zone en ligne, de Cobra le cynique, vous dit tout sur la langue des banlieues, les accents, le verlan, le sms etc : www.dictionnairedelazone.fr  
En italien, le blog Brutta Storia, propose un index des mots et expressions d'argot utilisées par les jeunes : http://www.bruttastoria.it/blog/

APPRENDRE L’ARTISANAT DU COURT-METRAGE EN LIGNE
Court-circuit web
Des ateliers en ligne interactifs pour apprendre l’artisanat du court-métrage parmi lesquels le son, l’inscrustation ,le montage, la ligne d’action et d’autres, cités ci-dessous :
La vidéo
Dans cet atelier, vous explorerez les mystères de la vidéo..
La Lumière
Un atelier pour tout savoir sur l'art et les techniques de l'éclairage au cinéma...
Final Cut
Exercez-vous à monter des plans tirés de films réels.
Le Cadre
Atelier sur le Cadre, cette notion essentielle du 7ème art

VOIR DES COURTS-METRAGES EN LIGNE
Courts-circuits, le magazine du court métrage

De nombreux courts-métrages de qualité en ligne dont des films d’animation, que l’on peut télécharger avec le logiciel real player ou simplement projeter s’ila une connexion internet en classe.

En association avec
Sponsor
Avec le soutien de

Sous le haut patronage de

Partenaires media
Avec la participation de